CSE: PHOS – FSE: KD0 – OTC: FRSPF

First Phosphate Receives Report from Queen’s University Pufahl Research Group Suggesting that the Lac à l'Orignal Deposit is a Unique and Highly Probable ESG-compliant Source of North American Phosphate for the LFP Battery Industry

Saguenay, Québec, le 14 mars 2023 – First Phosphate Corp. (“First Phosphate” or the “Qui Sommes Nous?») (CSE:PHOS) (FSE:KD0) est heureuse d'annoncer qu'elle a reçu le rapport de recherche final du groupe de recherche Pufahl de l'Université Queen's, rédigé par le Dr Sandeep Banerjee, chercheur postdoctoral, et daté du 13 mars 2023.

Le rapport est intitulé : « Characterization of First Phosphate's Lac à l'Orignal Phosphate Deposit, Lac-Saint-Jean Anorthosite (LSJA) Complex, Quebec, Canada: Implications for Supplying Lithium Ferro (Iron) Phosphate (LFP) Batteries » (le «Rapport») et est disponible sur le site web de la Société à l'adresse suivante : https://firstphosphate.com/fr/partners/#queens

« L'ensemble des attributs indique que le gisement du Lac à l'Orignal de First Phosphate est une source de phosphore nord-américaine pour l'industrie des batteries LFP qui a une forte probabilité d'être conforme aux normes ESG », atteste le Dr Peir Pufahl, codirecteur du laboratoire de recherche isotopique de l’Université Queen's. Les conclusions du rapport sont présentées ci-dessous : 

1. La roche hôte du gisement du Lac à l'Orignal de First Phosphate est une gabbronorite composée de plagioclase, d'orthopyroxène, de clinopyroxène, de biotite, de fluorapatite, d'ilménite et de magnétite. La fluorapatite est la minéralisation primaire et l'ilménite et la magnétite sont des produits secondaires potentiellement importants pour la production d'oxyde de titane et de fer.

2. La concentration en P2O5 de l'apatite obtenue par des méthodes analytiques réalisées sur le terrain est de 41,7 ±0,26 % en poids, ce qui est légèrement supérieur aux valeurs (40,5-41,2 % en poids) obtenues par des analyses de roches entières du concentré d'apatite produit par SGS Canada Inc.

3. Le gisement du Lac à l'Orignal est une source viable et prometteuse de P pour le marché des batteries LFP. Les concentrations de P2O5 et de CaO et les rapports CaO/P2O5 sont supérieurs à ceux requis pour la production d'acide phosphorique. Les concentrations en halogènes sont variables avec F en dessous des niveaux préoccupants, tandis que les teneurs en Cl sont légèrement supérieures aux valeurs idéales. Les concentrations de Cl pourraient être gérées en mélangeant des minéralisations ayant des teneurs en Cl différentes. Des méthodes avancées de réduction du Cl devraient également être explorées.

4. D'autres éléments, tels que Si, Fe, Al, Mg, As, Cd, U et Th du concentré d'apatite sont inférieurs aux seuils de concentration délétères. Lors de la production d'acide phosphorique à partir du concentré d'apatite enrichi, ces faibles concentrations d'éléments traces peuvent produire du phosphogypse qui pourrait être recyclé en plâtre et en panneaux muraux.

5. La faible abondance de minéraux de gangue sulfurés suggère que les risques environnementaux liés au drainage minier acide des résidus seraient minimes. Ces faibles concentrations d'éléments traces délétères et de minéraux sulfurés font du gisement du Lac à l'Orignal une source attrayante et hautement probable de P nord-américain conforme aux normes ESG pour l'industrie des batteries LFP.

6. Les relations paragénétiques indiquent que l'apatite a précipité tout au long de l'histoire de la cristallisation du magma. Cependant, la minéralisation phosphatique de la plus haute qualité se serait formée sous forme de couches de cumul d'apatite, de magnétite et d'ilménite qui ont précipité entre le début et le milieu du processus de cristallisation fractionnée.

7. Des recherches plus poussées devraient porter sur la caractérisation détaillée d'autres propriétés de First Phosphate. La complexité du complexe LSJA nécessite une compréhension complète de la minéralogie et de la géochimie de ces zones comme contrepoint à la région du Lac à l'Orignal. Une telle comparaison fournira de nouvelles informations importantes nécessaires à l'évaluation complète de la distribution des zones minéralisées à haute teneur.

« Des données minéralogiques avancées sont essentielles pour prendre des décisions concernant la faisabilité du site et la manière d'extraire de manière rentable du phosphate propre dans le cadre de directives environnementales, sociales et de gouvernance (« ESG ») strictes, avec l'empreinte carbone la plus faible possible », a déclaré Peter Kent, président de First Phosphate Corp. « Ce partenariat a donné à First Phosphate un avantage concurrentiel en jetant les bases du développement de méthodes exclusives et avancées de production de phosphate pour l'industrie des batteries LFP. En fin de compte, nous voulons tirer parti de notre ressource minérale de phosphate de haute pureté pour aider le Québec et le Canada à devenir un chef de file dans l'industrie des véhicules électriques et à progresser dans la réalisation de nos objectifs nationaux en matière de changement climatique. »

« La plupart des réserves mondiales estimées de phosphate proviennent de roches sédimentaires (≈ 95 %) qui contiennent généralement de fortes concentrations d'oligo-éléments nocifs. Par conséquent, elles sont moins intéressantes pour la production de batteries LFP que le phosphore contenu dans les roches ignées. Seule une petite partie du phosphate (≈ 5 %) est extraite de roches ignées, dont la plupart se trouvent dans des carbonatites. Le gisement de phosphate du Lac à l'Orignal est unique car il se trouve dans de l'anorthosite. L'anorthosite est une roche ignée qui constitue une nouvelle source de phosphate recherchée pour le marché nord-américain des LFP. Des recherches menées en collaboration avec le groupe de recherche Pufahl de l'Université Queen's montrent que l'anorthosite peut être idéale pour produire de l'acide phosphorique à faible teneur en oligo-éléments, une étape critique pour la production de cathodes LFP de haute qualité et conformes aux normes ESG », ajoute le Dr Peir Pufahl.

Le partenariat de recherche entre First Phosphate et l'Université Queen's avait pour but principal d'évaluer la qualité de la minéralisation phosphatique trouvée sur la propriété du Lac à l'Orignal pour la fabrication de batteries au lithium-fer-phosphate (LFP). L’objectif du rapport était de décrire et d'interpréter la minéralogie, la pétrologie et la géochimie du gisement de phosphate igné du Lac à l'Orignal de First Phosphate. Le Lac à l'Orignal fait partie du Complexe d'anorthosite du Lac-Saint-Jean, au Québec, qui est le plus grand complexe d'anorthosite au monde.

Personne qualifiée

Les données scientifiques et techniques relatives à First Phosphate contenues dans le présent communiqué de presse ont été examinées et approuvées par D. Grant Feasby, ingénieur, de P&E Mining Consultants Inc. M. Feasby est un métallurgiste et une personne qualifiée en vertu de la Norme canadienne 43-101 sur l'information concernant les projets miniers (« NI 43-101 »).

-30-

 

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Peter Kent, Président
peter@firstphosphate.com
Tél : +1 (647) 707-1943

Relations avec les investisseurs : investor@firstphosphate.com
Relations avec les médias : media@firstphosphate.com
Site Web : www.FirstPhosphate.com

Suivez First Phosphate sur les médias sociaux :

Twitter: https://twitter.com/FirstPhosphate
LinkedIn: https://www.linkedin.com/company/first-phosphate/

À propos de First Phosphate Corp.

First Phosphate est une société de développement de minéraux entièrement dédiée à l’extraction et la purification de phosphate de pointe pour la production de matière active de cathode pour l’industrie des batteries au lithium-fer-phosphate (« batteries LFP »). First Phosphate s’engage à produire un matériau de haute pureté, de manière responsable et avec une faible empreinte carbone. First Phosphate prévoit s’intégrer verticalement à partir de la mine jusqu'aux chaînes d'approvisionnement des principaux producteurs de batteries LFP qui recherchent la matière active de cathode, de qualité « batterie », provenant d’une source d’approvisionnement constante et fiable. First Phosphate détient plus de 1 500 km carrés de claims qu'elle développe activement dans la région du Saguenay-Lac-St-Jean, au Québec (Canada). Ces claims contiennent du phosphate issu de formations de roches ignées anorthosites rares qui génèrent généralement un phosphate de grande pureté, dépourvu de hautes concentrations d'éléments dommageables.

Informations prospectives et mises en garde

Certains renseignements contenus dans le présent communiqué de presse constituent des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables. Toutes les déclarations contenues dans ce communiqué de presse qui ne sont pas des déclarations de faits historiques peuvent être considérées comme des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont souvent accompagnés de termes tels que « peut », « devrait », « prévoir », « s’attendre à », « potentiel », « croire », « avoir l’intention » ou la forme négative de ces termes et expressions similaires. Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse comprennent des énoncés concernant : l'engagement de la Société à produire des matériaux phosphatés de grande pureté en respectant toutes les normes ESG et en réduisant son empreinte carbone ; les plans de la Société visant à s'intégrer directement dans les fonctions de certains grands producteurs nord-américains de batteries LFP ; le développement proposé par la société de ses claims dans la région du Saguenay-Lac-St-Jean ; la présentation et la disponibilité du rapport sur le site Web de la Société ; les avantages déclarés du partenariat avec l'Université Queen's et les conclusions et la publication du rapport sur la Société, et la façon dont les éléments susmentionnés sont pris en compte dans les plans d'affaires et les plans d'exploration et de développement de la Société pour ses claims dans le cadre des objectifs énoncés ; les plans de la Société visant à exploiter les ressources minérales de phosphate de haute pureté pour aider le Québec et le Canada à devenir un chef de file dans l'industrie des véhicules électriques, et pour progresser vers les objectifs nationaux en matière de changement climatique ; le fait que l'anorthosite pourrait être idéale pour produire de l'acide phosphorique avec de faibles niveaux d'oligo-éléments, en tant qu'étape critique pour la production de cathodes LFP de haute qualité et conformes aux normes ESG ; et la conclusion du rapport selon laquelle le gisement du Lac à l'Orignal de la Société est une source de phosphore nord-américaine pour l'industrie des batteries LFP qui a une forte probabilité d'être conforme aux normes ESG.

Les informations prospectives contenues dans ce communiqué de presse sont basées sur certaines hypothèses et événements futurs attendus, à savoir : la capacité de la Société à produire des matières phosphatées de haute pureté selon les normes ESG et avec une faible empreinte carbone ; la capacité de la Société à s'intégrer directement dans les fonctions de certains grands producteurs nord-américains de batteries LFP ; la capacité de la Société à développer ses claims dans la région du Saguenay-Lac-St-Jean ; la capacité de la Société de tirer profit des avantages annoncés du partenariat avec l'Université Queen's et des résultats et de la publication du rapport sur la Société, et de réaliser les plans d'affaires de la Société et les plans d'exploration et de mise en valeur de ses claims dans le cadre des objectifs annoncés ; la capacité de la Société à mettre en œuvre ses plans visant à tirer parti des ressources minérales de phosphate de grande pureté pour aider le Québec et le Canada à devenir un chef de file dans l'industrie des véhicules électriques et à progresser vers les objectifs nationaux en matière de changement climatique ; que l'anorthosite sera idéale pour produire de l'acide phosphorique avec de faibles niveaux d'oligo-éléments et constituera une étape critique pour la production de cathodes LFP de haute qualité et conformes aux normes ESG ; et l'actualisation et la réalisation de la conclusion du rapport selon laquelle le gisement du Lac à l'Orignal de la Société est une source de phosphore nord-américaine pour l'industrie des batteries LFP qui a une forte probabilité d'être conforme aux critères ESG.

Ces déclarations impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs, qui peuvent faire en sorte que les résultats, les performances ou les réalisations réels diffèrent sensiblement de ceux exprimés ou sous-entendus par ces déclarations, y compris mais sans s'y limiter : l'incapacité de la Compagnie à produire des matières phosphatées de grande pureté selon les normes ESG et avec une faible empreinte carbone ; l'incapacité de la Compagnie à s'intégrer directement aux fonctions de certains grands producteurs nord-américains de batteries LFP ; l'incapacité de la Compagnie à développer ses claims dans la région du Saguenay-Lac-St-Jean ; l'incapacité du rapport à être soumis et disponible sur le site Web de la Société ; l'incapacité de la Société à capitaliser sur les avantages déclarés du partenariat avec l'Université Queen's et les résultats et la publication du rapport sur la Société, et l'incapacité de réaliser les plans d'affaires de la Société et les plans d'exploration et de développement de ses claims dans le cadre des objectifs déclarés ; l'incapacité de la Société à mettre en œuvre ses plans visant à exploiter les ressources minérales de phosphate de haute pureté pour aider le Québec et le Canada à devenir un chef de file dans l'industrie des véhicules électriques et à progresser vers les objectifs nationaux en matière de changement climatique ; que l'anorthosite ne sera pas idéale pour produire de l'acide phosphorique avec de faibles niveaux d'oligo-éléments et ne sera pas une étape critique pour produire des cathodes de LFP de haute qualité et conformes aux critères ESG ; et la conclusion du rapport selon laquelle le gisement du Lac à l'Orignal de la Société est une source de phosphore nord-américaine pour l'industrie des batteries LFP qui a une forte probabilité d'être conforme aux critères ESG ne s'est pas concrétisée ou matérialisée telle que décrite.

Les lecteurs sont avertis que la liste ci-dessus n'est pas exhaustive. Le lecteur est également invité à ne pas accorder une confiance excessive aux déclarations prospectives, car rien ne garantit que les plans, les intentions ou les attentes sur lesquels elles reposent se concrétiseront. Ces informations, bien que considérées comme raisonnables par la direction au moment de leur préparation, peuvent s'avérer incorrectes et les résultats réels peuvent différer matériellement de ceux anticipés.

Les déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse sont expressément qualifiées par cette mise en garde et reflètent les attentes de la Société à la date du présent communiqué et sont susceptibles de changer par la suite. La Société ne s'engage pas à mettre à jour ou à réviser les déclarations prospectives, que ce soit en raison de nouvelles informations, estimations ou opinions, d'événements ou de résultats futurs ou autres, ou à expliquer toute différence importante entre les événements réels ultérieurs et ces informations prospectives, sauf dans la mesure où la loi applicable l'exige.

 

 

Soyez informés

Inscrivez-vous pour recevoir le bulletin d'information électronique de First Phosphate

Soyez informés

Inscrivez-vous pour recevoir le bulletin d'information électronique de First Phosphate

Soyez informés

Inscrivez-vous pour recevoir le bulletin d'information électronique de First Phosphate